Recherche médicale et diagnostic

Tomodensitométrie (CT) de l'orbite

La tomodensitométrie de l'orbite est utilisée pour diagnostiquer des maladies de gravité variable en fonction du profil ophtalmique. Habituellement, les médecins ont recours à cette méthode en cas de suspicion d'anomalie osseuse ou de lésions cancéreuses.

Dans le contexte des statistiques en croissance annuelle sur les tumeurs métastatiques, la localisation orbitale du scanner de l'orbite semble être l'une des options d'examen les plus fréquemment utilisées pour la détection des néoplasmes. En raison de la grande sensibilité et de la précision des résultats, il est possible de détecter des néoplasmes même minimes, ce qui garantit le début du traitement à un stade précoce du développement de la maladie.

Caractéristiques des orbites

Le principe de la méthode repose sur l'utilisation des capacités du rayonnement X. Les rayons sont envoyés strictement au sommet de la tête et traversent la zone d’étude. Pour cette raison, une visualisation est progressivement formée, qui comprend des images en couches des orbites.

Une telle approche garantit une image de haute qualité non seulement de la structure du nerf optique, mais également des vaisseaux de la rétine, ainsi que du globe oculaire immédiat, des muscles qui le retiennent et même de l’état des glandes lacrymales. De plus, la prolifération de la tumeur est loin d'être toujours à l'origine d'une nette détérioration du bien-être d'une partie donnée.

Parfois, le résultat de l'analyse est choquant avec les signes d'un processus inflammatoire étendu d'étiologie complètement différente, voire de dégénérescence, des conséquences d'une blessure grave récente.

La tomodensitométrie est considérée comme une méthode plus avancée d’étude de l’état de santé de la cavité oculaire qu’une radiographie classique.

Les spécialistes attachent une grande importance à cet outil de progrès médical pour un pourcentage réduit de radiations nocives lors de la manipulation. De plus, la technique est satisfaite par un contenu d’information accru par rapport à une simple image obtenue par un appareil à rayons X.

Un autre avantage incontestable est la non-invasion. L'œil humain étant l'un des organes les plus sensibles, toute entrave à son fonctionnement normal est lourde de complications graves et de sensations douloureuses prolongées.

Les options d'examen classiques impliquent l'utilisation de divers outils qui, en fait, au moindre contact avec la coque de l'œil, garantissent, sinon une blessure, un inconfort. Il n'y aura pas de sensations désagréables.

Une autre victoire importante des auteurs de la procédure a été la période de mise en œuvre. Contrairement à la même IRM, qui prend environ une demi-heure, la tomodensitométrie dure plusieurs fois moins.

Cela convient aux patients souffrant simultanément de claustrophobie ou de douleurs légères dans le champ de vision.

Indications et contre-indications

Habituellement, l'examen de l'orbite est prescrit non seulement en cas de suspicion directe de dysfonctionnement de l'œil, mais également si vous souhaitez éliminer les risques de maladie orbitale.

Cela signifie que les indications principales pour la prescription de diagnostics incluent les aspects suivants:

  • destruction de tissu osseux d'origines diverses;
  • suspicion de corps étrangers;
  • blessures à la fois de l'orbite et de tout le visage;
  • saillie du globe oculaire;
  • processus inflammatoire dans la rétine et l'orbite.

Le dernier point concerne également les maux liés à la déstabilisation du nerf optique. Grâce à la visualisation, il sera possible de déterminer l'état morphologique du globe oculaire, ainsi que d'identifier une éventuelle implication dans le processus inflammatoire des tissus environnants.

Mais le plus souvent, une telle analyse spécifique est envoyée aux patients de la clinique d’oncologie qui doivent confirmer ou infirmer la présence de lésions métastatiques dans la tumeur primitive. Si la vision du patient se dégrade au cours du traitement, l’oncologue peut lui envoyer une étude supplémentaire pour exclure les lésions rétiniennes.

Il y a des endroits à attribuer lorsqu'un syndrome douloureux d'origine inconnue est détecté. Sont également inclus ici une nette diminution de la qualité de la vision sans raison apparente et des maux de tête constants à l’arrière-plan de toute lésion volumétrique.

Bien que la technique fournisse une image réellement élargie de l’état de santé actuel, elle présente un certain nombre de contre-indications importantes. Un format de diagnostic non invasif est strictement contre-indiqué pour les femmes enceintes à toutes les étapes d'une situation intéressante.

Même l’argument en faveur du fait qu’avec la tomographie des orbites n’aide pas, le rayonnement n’est que d’environ 0,8 mSv, alors que pour le cerveau, la puissance est portée à 3 mSv. Même une exposition minime aux rayons X peut provoquer une inhibition du développement du fœtus ou de sa pathologie. Pour la même raison, les enfants de moins de 14 ans refuseront de se soumettre à la procédure.

Les scénarios sont considérés séparément lorsque le médecin prescrit non seulement un scanner standard, mais également une sous-espèce contrastante. Cette branche de l’étude de la santé des orbites repose sur l’utilisation d’une substance particulière.

Vous ne pouvez pas compter sur l’aide d’un produit de contraste si le patient présente une réaction allergique aux composants de la solution. En outre, la liste des contre-indications a été complétée par:

  • problèmes concernant le fonctionnement du foie;
  • maladies du système cardiaque;
  • état général grave.

Le problème réside dans le fait que tout ce qui précède ralentit le taux d’élimination des produits de contraste, ce qui signifie automatiquement le dépôt de toxines de la substance dans le corps au lieu de les éliminer naturellement.

Les femmes doivent se méfier de pendant l'allaitement. Ils doivent abandonner l'allaitement après le diagnostic pendant au moins deux jours.

Règles de préparation

Etant donné que l'étude prévoit l'obtention immédiate d'une série d'images, le patient doit se préparer à être patient et écouter attentivement les ordres du diagnostiqueur. Il transmettra les commandes par une communication bidirectionnelle, qui prévoit la présence d'un microphone près du canapé avec le patient. Un microphone est nécessaire pour les situations d'urgence lorsqu'une personne tombe soudainement malade ou ne peut pas rester immobile dans une certaine position.

Si, pour évaluer les caractéristiques anatomiques de l'œil et les structures qui l'entourent, il n'est pas nécessaire d'utiliser un agent de contraste, le patient ne présente pas de limitation significative. Mais si le contraste est nécessaire, une personne doit refuser de manger environ quatre heures avant l'heure fixée.

Pour cela, le médecin préliminaire indique non seulement le lieu de l'analyse, mais également l'heure. Toutefois, le règlement ne prévoit pas de régime alimentaire spécifique quelques jours avant le scanner.

Les personnes claustrophobes, les patients âgés et les adolescents méritent une conversation séparée avec un spécialiste. Tous peuvent avoir peur de l'espace limité qui couvrira la tête du canapé. Nous parlons de la cambrure du scanner, conçue pour tourner autour de la tête, émettant périodiquement des signaux sonores puissants qui ne sont pas des clics.

En outre, ne paniquez pas si, immédiatement après l'administration de la solution de contraste, la personne s'est aggravée. Le médicament administré présente un certain nombre de symptômes caractéristiques d’effets secondaires, qui sont la norme médicale. Ceux-ci comprennent:

  • une sensation de marée haute;
  • attaque de chaleur;
  • mal de tête
  • arrière-goût métallique salé;
  • nausée jusqu'à vomissements.

Comme un test d'allergie est effectué avant que le patient ne soit diagnostiqué, il ne devrait pas avoir d'autres déviations significatives. Mais juste au cas où, le spécialiste serait toujours obligé de préciser si le service souffrait d’une intolérance individuelle à l’iode sous sa forme pure, ou dans le cadre de ses produits de la mer. Cela peut également servir de base à une réaction allergique du corps.

La dernière étape préparatoire est l’enlèvement de tous les objets métalliques. Ceci s'applique aux bijoux et même aux vêtements avec des boutons en métal. Ce n’est pas pour rien que, dans les cliniques privées, on leur donne des costumes de coton en hôpital ne comportant pas de pièces métalliques.

Comment se passe la procédure?

Tout d’abord, le patient est confortablement installé sur une table de radiographie spéciale. Habituellement, il suffit d'avertir que le petit homme ne bouge pas, mais cela ne fonctionne pas toujours, surtout avec les patients âgés. Par conséquent, dans certains cas, l’assistant de laboratoire fixe en plus la tête avec des sangles.

Ensuite, la tête du canapé est déplacée sous le scanner, qui commence à tourner autour de la tête pour projeter les orbites sous différents angles pour une image nette.

Les informations entrantes sont stockées sur une bande magnétique et les images des tranches elles-mêmes sont projetées sur l'écran de l'ordinateur. Cela suffit généralement, mais en cas d'imprévu, les tranches sélectionnées sont également photographiées. Si d'autres contrastes sont prévus, la substance est administrée après la première série d'imagerie, puis la procédure est répétée.

Norme et déviations

La conclusion du diagnosticien se présente généralement sous la forme d'un document crypté comportant des termes médicaux complexes. Le spécialiste traitant doit lui-même expliquer ce qui a été écrit après que le patient lui ait apporté la conclusion ou que le centre de recherche transfère le document.

Pour conclure sur une éventuelle déviation, le médecin tiendra compte non seulement de la forme de la structure de l’orbite de l’œil, mais également de sa taille ainsi que de sa localisation. Un résultat normal est la mention de tissu osseux dense de l'orbite, qui contraste fortement avec le tissu adipeux. Ce dernier devrait également être dense, mais pas assez pour approcher l'analogue d'os en texture.

En outre, un contour net du nerf optique et des muscles droit droit et latéral interne bien visibles responsables de l'activité musculaire de l'œil sont normaux.

De plus, les fibres musculaires directes doivent être des bandes minces et denses, adaptées au globe oculaire et situées derrière celui-ci.

Cependant, la tomodensitométrie indique généralement quelques écarts par rapport aux exigences généralement acceptées en raison de formations de volume intra-orbitaire ou extra-orbitaire. Ils sont les principales sources de problèmes prometteurs:

  • une augmentation des yeux;
  • déformation du contour;
  • destruction du tissu osseux.

Le déplacement de structures normales par des formations pathologiques menace d'une perte importante de la vision, ce qui entraîne une détérioration générale de la qualité de la vie. Grâce à cette étude, le médecin sera en mesure de connaître non seulement l'emplacement de la lésion, mais également sa nature exacte.

Si, en conclusion, une section de densité hétérogène est mentionnée, cela indique le plus souvent une croissance de lymphomes ou même de tumeurs de type métastatique. Si elle mentionne une formation clairement délimitée avec une densité uniforme, il est plus probable que cela indique des tumeurs encapsulées. Ces derniers incluent des néoplasmes bénins tels que les hémangiomes, qui sont traités avec beaucoup de succès dans les premiers stades de la maladie.

Pas moins souvent, le diagnosticien fixe dans ses conclusions les signes caractéristiques des tumeurs intracrâniennes. Ils assurent la germination dans l'orbite, qui s'exprime en compression du nerf optique. Les exemples les plus frappants sont les méningiomes et les gliomes, ainsi que les tumeurs du type secondaire. Ces derniers provoquent en outre l’élargissement du canal du nerf optique, que l’on peut également constater lors de l’étude des résultats de la tomodensitométrie.

Une image en trois dimensions permet d’établir le degré de dommage dans les fractures des orbites, ainsi que d’identifier les causes de l’exophtalmie unilatérale. Ce n'est que sous de nombreux angles qu'il sera possible d'envisager l'érosion naissante de la paroi interne de l'orbite. La maladie est considérée comme un résultat direct des dommages causés à l'os ethmoïdal, mais comme il n'est pas possible de déterminer le volume d'éducation sur l'orbite par d'autres méthodes de diagnostic, il est nécessaire d'utiliser la TDM.

En outre, les tests permettent de détecter les dommages aux sinus paranasaux, qui sont également des provocateurs du développement rapide de l'exophtalmie.

Même le fait de diagnostiquer le redimensionnement des muscles médial, latéral ou des deux muscles simultanément constitue un défi que les diagnostics modernes peuvent gérer. Et si vous utilisez en outre un agent de contraste, vous pourrez collecter des données sur la stabilité du flux sanguin circulant dans les tissus prétendument touchés.

Loading...